Dézoriental La musique de Dézoriental est un savant mélange entre l'Orient, la musique tzigane, le blues et la musette. Inclassable et inqualifiable, leur premier album exprime la fusion de toutes les influences de chaque membre du groupe, venant d'horizons musicaux différents et qui sont mises en évidence sur un tempo urbain. Dézoriental, un nom qui sonne comme une provocation mais qui exprime surtout la démarche musicale du groupe, à la quête de la frontière entre leurs origines et leurs influences musicales. Abdel, Jean-Luc et Alaoua, fondateurs du groupe, se sont rencontrés autour d'une pièce de théâtre. Ils nous racontent leur parcours musical et évoquent les métissages culturels qu'ils défendent à travers leurs textes.

Takfarinas - Quartier Texaraïne (Bmg, 2001)Takfarinas a puisé ses sources musicales dans le quartier kabyle de Tixeraïne, perchée sur les hauteurs d'Alger. A l'âge de 16 ans, il remporte un concours radiophonique dédié aux jeunes talents. Depuis, il n'a jamais cessé de progresser musicalement et réalise son premier enregistrement en 1976. Si l'artiste aime cultiver le sens de l'accueil et celui de la fête qu'il décrit merveilleusement à travers ses compositions, Takfarinas est aussi conscient de l'enjeu culturel dans son pays natal. Talentueux musicien et auteur de nombreux tubes à danser et à faire la fête, il est aussi un fervent défenseur comme ses aînés de la culture kabyle.

Juan Carlos Cacérès - Toca Tango (Celluloid / Mélodie, 2001)L'Argentine est connue à travers le monde par le tango. Mais, c'est aussi un pays doté de rythmes, de couleurs et d'ambiances qui ont marqué nombreux artistes. Juan Carlos CACERES, né en 1936 à Buenos Aires, a consacré sa vie à exprimer cette réalité culturelle argentine à travers la peinture et la musique qui seront pour lui ses modes de communication avec le monde. Disques après disques, il règle, en quelque sorte, leur compte à ces historiens anesthésiques qui n'y voient que de l'Europe dès que l'on parle des racines du Tango. CACERES, quant à lui, en extirpe une pulsation noire et africaine. Mais, il ne se contente pas seulement de faire revivre ces racines noires du tango, car il développe aussi une musique dans lequel le jazz et le tango se chevauchent sur les touches de son piano.

Afel Bocoum - Alkibar (World Circuit / Night & Day, 1999)Afel Bocoum est originaire du Mali, virtuose de la guitare au pays mandingue, pays des griots, là où la musique est teintée par le désert et rythmée par le fleuve Niger. Il a accompagné depuis une trentaine d'années son oncle, le néanmoins célèbre Ali Farka Touré, et aujourd'hui il est désigné comme le digne héritier d'Ali. Avec son album "Alkibar" qui signifie "Messager de la grande rivière en Sonraï", Afel a voulu faire un album dans l'esprit de celui qu'il appelle affectueusement "le Boss" et avec la bénédiction de ce dernier, il a développé son répertoire dans un style doux et hypnotique qui lui est propre.